Exposition personnelle : Les toiles à la main (conversation)
Lieu : Palette Terre
date : 2018

Extraits de textes accompagnant l’exposition :


“J’ai essayé plusieurs techniques pour la convaincre de rejouer avec moi, sans succès. Mes arguments ne font pas mouche.

Nous lui avons expliqué qu’en temps de crise il est très difficile d’arracher une décision à sa partenaire. Elle n’est plus la même, mais ce n’est pas grave.

Quand une ampoule se casse, on ne change pas de maison pour autant, donc inutile de remettre en question toute la relation.

Le type de jeu n’a pas trop d’importance, il s’agirait surtout de faire des parties qui puissent bien nous détendre ensemble. Elle dit systématiquement qu’elle n’a plus le temps de jouer et qu’elle s’occupe de choses bien plus importantes maintenant.

Il faudrait la rendre folle, réplique le gérant du tabac d’à côté. Il nous file régulièrement des tuyaux en période de galère. D’habitude il a tendance à se ranger du côté des conformistes parce qu’il faut dire qu’un gérant de tabac n’est jamais entièrement libre de ses actes, même si il est propriétaire de l’ensemble du fonds de commerce annexé au débit de tabac et qu’il en assure personnellement son exploitation. Etre gérant de tabac implique de se soumettre à un certain nombre de règles… Mais cette fois-ci son conseil sortait des sentiers battus et il nous a bien plu.

Sa solution claire et concise semblerait avoir porté ses fruits.”

“L’autre, un peu caché, se tenait là ‘motus et bouche cousue’. ”

“ La séparation date de quatre ans, pourtant il est visible que cet éloignement l’a marqué.

Il souffre terriblement… Au point de déclencher un processus inflammatoires à base de plaques rouges impressionnantes sur toute la moitié inférieure de son corps.

Et par dessus le marché, ils ne se sont jamais vus ! Mais qu’importe.

Lorsqu’il enfile son casque de réalité virtuelle, les vestiges d’une autre époque lui surgissent en plein dans ses yeux.

Je vous vois d’ors et déjà l’imaginer maladivement timide et recroquevillé sur lui même, tel une pauvre tortue suspendue à son ordinateur, mais non ; demeure en lui cette nonchalance élégante qui est sa marque.

Ce trait, ou cette trace, est la préhistoire de l’enfant adoptif par excellence. Car oui, il semblerait qu’il ait été orphelin de 0 à 4 ans et c’est de là qu’il tire cette classe naturelle.”


“ J’enclencherai des rires pour le séduire, je dévoilerai mon charme pour lui montrer ma brillance, je lui montrerai que j’ai du chien. Mieux encore,  une fois la technique appliquée, je le fuirai pour qu’il me suive.

Hélas ce type d’approche n’est plus d’actualité, songea-t-elle en repoussant fermement ses propres doigts d’aventure sur ses cuisses.

À la base, on parlait souvent de la puissance de son regard. Aujourd’hui, de bonnes poches de graisse s’y sont affaissées. Seule une fontaine géante pourrait les propulser l’un vers l’autre,  et encore, cette Attaque Ultime risquerait de l’effrayer ou de le choquer, et il nagerait forcément plus vite maintenant qu’elle est remplie d’arthrose.

Nous sommes ici tous ensemble pour l’aider à se restaurez. Il faut extraire quelques bribes de son feu d’artifices intérieur qui ne rend pas grand chose à la surface, si ce n’est l’épanouissement d’une peau fripée au goût cendré.

Après un certain temps il deviendra impossible de récupérer son éclat d’origine. Toutefois chacun peut imaginer une nouvelle manière de jouir de ses dernières gerbes d’étincelles, par l’ouïe ou la pensée par exemple.”


“ Elle marmonnait de vagues paroles en consultant tour à tour l’ordinateur et le télescope.

Ses bracelets, colliers et diadèmes s’emmêlaient dans cette vaste entreprise de vas et vient mais elle était trop excitée à l’idée de découvrir de nouvelles conjonctures astrales.  

Sous les cliquetis de sa parure se cachait un corps massif brulant de désir. Elle se trémoussait de hâte à l’idée de voir l’étoile filer.  

Le bureau entier se laissait saisir par son brouhaha intérieur... scintillant chaudement à la surface... jusqu’aux girandoles qui frétillaient au plafond à chaque effleurement du clavier.  

Soudain une dernière bouffée d’excitation l’envahit sous le ronronnement du serveur.

Sa chatte explosa de jouissance bucolique.”





“2660e”
Crayons de couleur et encre sur tissu, 320cm x 70cm, 2017



“Mise en eaux colorés”
huile sur tissu, 30 x 25cm, 2017





“Internée pour sorcellerie depuis plus de dix dix ans”
feutre, scotch silicone et enduit sur tissu, 90cm x 70cm, 2018



“Elle marmonnait de vagues paroles”
huile, paillettes et sequins sur cuire,80 x 70 cm, 2018